Comportement alimentaire

L’hormone Ghréline: est-il possible de contrôler l’hormone de la faim ?

Le métabolisme humain est quelque chose de beau et complexe à la fois. Même quand nous dormons, notre corps travaille pour produire différentes substances importantes à nos fonctions vitales. L’hormone ghréline, connue comme « l’hormone de la faim », est juste une partie de ce système incroyable.

On parle beaucoup du contrôle de cette hormone : si l’hormone ghréline est responsable de la sensation de faim, serait-il possible de la contrôler, dans le but de combattre et prévenir l’obésité ? C’est une question très intéressante !

Malheureusement la réponse n’est pas aussi simple. Cependant, ne vous inquiétez pas, d’ici la fin de cet article je vais vous montrer que des habitudes simples aident beaucoup notre organisme à maintenir l’équilibre dans la production de nos hormones.

Les hormones ghréline et leptine, qu’est-ce que c’est ?

La production d’hormones de notre corps est intense et beaucoup d’entre elles interfèrent dans notre envie de manger et dans notre poids. Aujourd’hui je vais parler de deux grandes responsables des sensations de faim et de satiété. La première, l’hormone ghréline est produite principalement dans notre estomac et envoie à notre cerveau le « signal » que nous avons besoin de manger.

C’est à dire que quand l’estomac est vide, la sécrétion de cette hormone augmente, et nous ressentons la faim. À partir du moment où nous mangeons, cette sécrétion diminue. C’est alors qu’entre en jeu la seconde hormone, la leptine. Cette hormone a pour principale fonction le contrôle de l’ingestion alimentaire.

C’est la leptine qui envoie au cerveau l’un des signaux de satiété. En d’autres termes, elle nous informe que nos stocks sont déjà pleins ! C’est à dire que nous n’avons pas besoin de manger plus.

Le secret n’est pas dans la restriction et les régimes, mais chercher à manger mieux. Découvrez l’effet Sophie !

Contrôlez l’hormone ghréline … en mangeant !

Il n’existe pas de méthode pour contrôler la ghréline et la leptine : nous ne « commandons » pas notre métabolisme. Cependant, c’est un fait avéré que la privation de nourriture dérègle la production de ces hormones.

Les régimes restrictifs sont l’un des facteurs qui affectent le plus la production de l’hormone du contrôle de l’appétit : le corps tente de s’adapter à la rareté des aliments justement en augmentant l’appétit !

Cela signifie que pour que le corps continue à produire la bonne quantité d’hormones ghréline et leptine, le meilleur moyen est de manger en respectant ses signaux de faim et de satiété ! C’est exact, mangez quand vous avez faim, arrêtez quand vous vous sentez rassasié.

Rester de longues périodes sans s’alimenter, ou donner à son corps une quantité de nutriments inférieure à ce dont il a réellement besoin rend le cerveau confus, et la production de ces deux importantes hormones et de nombreuses autres se trouve affectée. Après tout, plus nous faisons des régimes et plus notre appétit augmente, n’est-ce pas ?

Le corps se met sur la défensive devant cette privation de nutriments, ce qui a pour conséquence d’augmenter votre faim et peut causer des effets négatifs immédiats et à long terme, comme le célèbre effet yoyo et la perte de contrôle devant les aliments.

Contrôlez l’hormone ghréline en dormant mieux !

Ils sont nombreux les facteurs qui interfèrent dans la production de nos hormones. L’un d’eux est tout à fait significatif : c’est le fait de dormir !

De nombreuses études associent la qualité du sommeil avec la régulation hormonale, parce que beaucoup d’hormones sont produites quand nous dormons, y compris les hormones ghréline et leptine. Si vous dormez mal, cette production s’en trouve probablement affectée, et vous pouvez avoir plus faim pendant la journée.

Les chercheurs examinent ce phénomène attentivement ! Une étude du National Academy of Sciences of the United States of America, a montré que dormir peu et faire un régime augmentent la sécrétion de l’hormone ghréline et l’accumulation de graisse.

En résumé : on ne peut pas imputer à un unique facteur la responsabilité d’une prise de poids. C’est le résultat d’une série de conditions métaboliques et également du style de vie que nous menons.

Vous pouvez aider votre métabolisme à bien fonctionner avec des attitudes simples qui sont accessibles à tous : en étant plus actif dans votre quotidien, en ayant un bon sommeil et en vous alimentant avec variété et qualité (plus d’aliments frais et peu transformés, moins d’aliments ultra-transformés).

Et surtout, alimentez votre corps quand il le demande ! Soyez aussi attentif à votre sensation de satiété. Vous éviterez ainsi de manger de manière excessive.

Connaître la façon dont votre organisme métabolise les hormones est très complexe. Faites-moi confiance : c’est bien plus facile de changer votre relation avec la nourriture et de manger mieux, pas moins !

Bon appétit !

Lisez également :

Découvrez l’Effet Sophie, une méthode qui vise à transformer votre relation avec la nourriture et à écouter les signaux de votre corps. Ce sont six semaines de modules avec des vidéos et des documents qui expliquent les habitudes alimentaires et comment retrouver le plaisir de manger. En savoir plus !

1 Commentaire. En écrire un nouveau

  • Je me réveille plusieurs fois chaque nuit et j’ai envie de manger. Pour me calmer je passe du sucre au sale’. Peu importe . Dans la journee je ne grignote pas.
    Quel menu type pour bien dormir et ne pas manger la nuit.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Comportement alimentaire

Articles Liés