Quoi manger ?

Et quand surgit cette soudaine envie de sucré, comment faire ?

Cela vous est-il déjà arrivé ? Vous n’avez pas du tout flanché dans votre alimentation, vous buvez plus d’eau et vous vous sentez moins tenté d’exagérer le week-end. Tout d’un coup, en plein lundi après-midi, surgit une soudaine envie de sucré !

La première chose que j’ai à dire est : il n’y a rien de mal à cela. Nous sommes des êtres humains, pas des machines. Nous sommes exposés à des milliers de stimuli tout au long de la journée, et notre cerveau peut les capter, même inconsciemment.

L’envie de sucré peut « germer » en vous tout simplement parce que vous avez senti une odeur faisant remonter le souvenir d’un dessert de votre enfance. Ou parce que vous aviez aperçu ce moelleux au chocolat que votre collègue a apporté au bureau. Ou encore, vous avez peut-être vu quelque chose d’appétissant dans un film, un feuilleton ou une émission télévisée qui a ravivé cette envie de sucré.

Bref, votre envie de sucré peut surgir pour plusieurs raisons. Mais au lieu de vous culpabiliser ou de vous demander pourquoi elle est apparue de nulle part, vous devriez plutôt analyser la façon dont vous traitez les signaux envoyés par votre corps. Les respectez-vous ? Voyons voir !

Une envie de sucré est normale. Ne vous torturez pas !

Je crois énormément à l’importance que le comportement a dans notre relation avec l’alimentation et, par conséquent, avec l’équilibre alimentaire.

J’entends des cas de patients qui m’inquiètent lorsque je vois à quel point ils sont perdus à ce sujet. Un exemple : j’écoute fréquemment des gens me dire que, quand il y a du chocolat à la maison, ils préfèrent tout manger d’un coup pour ne pas avoir affaire avec la « tentation » tous les jours.

Tout cela pour ne jamais rien avoir à la maison au moment où surgit cette énorme envie de sucré. Vous imaginez ?

Que faire quand j’ai envie de sucré ? Le secret n’est pas dans la restriction/régime mais chercher à mieux manger. Découvrez l’effet Sophie!

Il vous faut comprendre que ça ne sert absolument à rien  de faire ses « adieux » au chocolat ou un autre aliment sucré que vous percevez comme « interdit » ou « sapeur » de régime. En effet, à considérer la nourriture de cette façon, comme s’il existait celle qui fait grossir et celle qui aide à maigrir, ne fera qu’augmenter votre angoisse par rapport à elle.

Et vous finirez par entrer dans un cercle d’exagération et culpabilité, tellement dangereux pour l’organisme, mais encore plus pour le cerveau. Cela fonctionne comme ceci :

  • Vous ressentez une envie de sucré ;
  • Vous choisissez de vous en priver car vous n’arriverez à maigrir qu’avec une « volonté de fer » (ce concept est tellement relatif…) ;
  • Il arrive le moment du « Je le mérite » (« j’ai eu une horrible journée », » « J’ai cette envie de sucré depuis si longtemps », etc.)
  • Alors vous assouvissez votre envie de sucré en en mangeant avec exagération !
  • Vous vous sentez coupable et recommencez une nouvelle privation (« plus jamais je ne mangerai quelque chose de sucré de cette façon »)

Et ce cercle vicieux recommencera à chaque fois que vous laisserez votre envie de sucré inassouvie. Alors je vous le demande : n’aurait-il pas été mieux d’avoir réglé cette envie de sucré au moment où votre corps l’a demandé ? En mangeant consciemment, en le savourant, avec modération et sans culpabilité ? Je réponds à votre place : Oui !

Faites la paix avec le sucré

Ce que je vous propose ici ce n’est pas une consommation de sucre sans aucune limite, après tout, selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), il faudrait limiter sa consommation journalière de sucres libres ou cachés à 5% de ses apports énergétiques et, en tout cas, ne pas dépasser 10%. Ce seuil limite de 10% représente environ 50 grammes de sucres par jour pour un adulte, moins pour un enfant. En France un adulte sur quatre et un enfant sur deux consomment plus de 10%. C’est beaucoup ! Oui nous devons diminuer sensiblement notre consommation d’aliments et boissons sucrés.

Mais je suis contre la diabolisation de tous les types de sucre.

Une solution de demi-mesure intéressante est d’accorder plus d’attention à la qualité de ce que vous mangez. Justement parce qu’il y a beaucoup de sucre caché dans les boissons et les aliments industrialisés. Il y a même des noms que la plupart des gens n’arrivent pas à identifier comme étant du sucre – mais c’est ce qu’ils sont ! Quelques exemples : saccharose, sucre liquide, sirop de glucose… et ainsi de suite.

Un bon truc consiste à consommer davantage d’aliments frais tels que des fruits et des sucreries faites maison. Et en variant votre menu avec de la nourriture de qualité, il n’y a pas besoin de se sentir coupable quand vous sentez une soudaine envie de sucré.

Et alors ? Avez-vous une envie de sucré en particulier ? Allez choisir une sucrerie de qualité et dégustez la avec plaisir !

Bon appétit !

Maintenant que vous savez que l’envie de sucré est quelque chose de naturel, pourquoi ne pas démystifier les autres sujets ?

Découvrez l’Effet Sophie, une méthode qui vise à transformer votre relation avec la nourriture et à écouter à nouveau les signaux de votre corps. Ce sont six semaines de modules avec des vidéos et des documents qui expliquent les habitudes alimentaires et comment retrouver le plaisir de manger, même lorsque surgit une soudaine envie de sucre ! En savoir plus!

2 Commentaires. En écrire un nouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Quoi manger ?

Articles Liés