Comportement alimentaire

Je n’arrive pas à arrêter de manger! Pourquoi?

Qui commande: Mon appétit ou moi? Qu’est-ce qui m’empêche d’arrêter de manger?

« Je veux manger comme il faut, mais ma faim est trop forte et difficile à contrôler ! »

« Je commence un régime, j’arrive à maigrir au début mais, après un certain temps, je ne peux plus maintenir ma discipline et je regagne tout, parfois plus. »

« Je n’arrive pas à maigrir ! Je n’ai pas de volonté ! C’est impossible pour moi … « 

Vous reconnaissez-vous ?

Vous êtes en fait tout à fait normal, car il ne s’agit pas de discipline ou de volonté pour arrêter de manger plus que vous ne devriez. Vous avez simplement développé une réaction physiologique aux restrictions alimentaires, c’est à dire aux régimes.

Il y a quelque temps j’ai donné une conférence dans un congrès de cardiologie, et le thème était : « Génétique, poids, appétit et tissu adipeux vus sous l’angle de la nutrigénomique ».

Qu’est-ce que la nutrigénomique ? C’est une nouvelle science qui étudie la façon dont les aliments « parlent » à nos gènes, en changeant leur expression. Cette science est en train de révolutionner les concepts de la nutrition. Permettez-moi d’expliquer en termes simples le contenu de ma conférence.

Si vous faites un régime restrictif, votre appétit augmente. C’est d’autant plus difficile d’arrêter de manger!

Les réponses de votre corps aux restrictions alimentaires sont une modification du système hormonal, l’activation de gènes agissant sur les dépôts de gras et une augmentation du stress, en particulier dans le cerveau. Votre organisme s’adapte à ces manques (famine) en activant les gènes qui vous maintiennent en fonctionnement et en vie.

Cela va en particulier se traduire par une augmentation de l’appétit de sorte que vous soyez plus intéressé à manger. C’est un mécanisme de protection pour vous encourager à manger plus, pour que vous surviviez !

Cette adaptation fait que vous recherchez instinctivement plus de nourriture, que vous arrivez plus difficilement à arrêter de manger. Votre corps ne comprend pas que vous faites temporairement un régime pour être plus mince. Il comprend que vous êtes stressé, dans un environnement où il y a un manque de nourriture.

Ce n’est pas votre estomac qui contrôle votre poids. C’est votre cerveau.

Le centre de la satiété dans le cerveau est le centre qui contrôle tout cela : la faim, la satiété et le désir de manger, à savoir l’appétit. Aujourd’hui, la question à laquelle on essaie de répondre en génétique quand on étudie l’obésité n’est plus « pourquoi grossit-on autant ? », mais « pourquoi on n’arrive pas à arrêter de manger ? « .

Lorsque vous travaillez comme moi sur l’obésité et les problèmes de surpoids, vous savez combien il est difficile de contrôler son poids. Les obèses sont souvent plus disciplinés que les personnes minces avec leur nourriture. Chaque repas est un dilemme et un stress : « Qu’est-ce que je peux manger pour ne pas grossir ? « . Ceci est un manque de discipline ? Non !

Ce sont souvent ceux qui sont maigres qui ne se préoccupent pas de ce qu’ils mangent et ont le moins de discipline.

Les régimes ne fonctionnent-ils pas ?

Si, ils fonctionnent, car en réduisant les quantités ou la qualité (éliminant des groupes entiers d’aliments), vous allez maigrir …, au début. Cependant ils ne fonctionneront sans doute pas à long terme.

Les études scientifiques montrent que 80 à 95% de ceux qui font un régime retrouvent leur poids d’origine, ou même plus, après 6 mois à 2 ans. Pire encore, il a été démontré qu’un régime restrictif altère votre métabolisme basal, ainsi que votre centre de la faim/satiété.

Quelles sont les effets des régimes restrictifs ?

Augmentation de l’appétit : vous allez avoir faim plus tôt. Il existe des hormones et neurotransmetteurs impliqués dans la sensation de faim dont l’action va être déréglée, ce qui vous poussera à augmenter votre recherche de nourriture. Vous courrez le risque de développer une obsession pour la nourriture, principalement pour les aliments « interdits ».

Augmentation du stress et du risque d’utiliser la nourriture comme une récompense pour compenser le stress (faim émotionnelle).

Diminution du métabolisme basal.

• Augmentation du risque de développer des compulsions alimentaires.

Baisse de la confiance en soi et impression d’échec après le retour à son poids d’origine.

• Ces effets persistent même après avoir arrêté un régime. Un régime très restrictif peut dérégler votre centre de l’appétit pour une période prolongée et vous faire rentrer dans le cercle vicieux de l’effet yo-yo, soit des pertes et reprises de poids successives, accompagnées d’une perte de confiance en soi, d’une augmentation du taux de gras dans le corps et d’un appétit augmenté.

Plus le régime est radical et vous perdez beaucoup de poids en un temps court, plus vous altérez votre centre de la faim/satiété et plus vous encourrez le risque de développer des compulsions alimentaires.

Ne pas réussir un régime n’est pas le résultat d’un manque de discipline ou de volonté. C’est une adaptation de survie aussi difficile à contrôler que la respiration. Avez-vous déjà essayé d’arrêter de respirer ? Alors vous savez qu’au bout d’un moment vous ne pourrez pas empêcher une aspiration salvatrice qui vous sauvera de l’étouffement. La compulsion alimentaire à la suite d’un régime restrictif est un phénomène semblable à celui-ci : c’est une réaction de survie venant de votre inconscient.

Mais qu’elle est donc la solution ?

Arrêtez de croire qu’il existe un régime miraculeux qui va tout résoudre. Il n’existe pas ! Croyez-moi. Cela fait plus de 20 ans que j’étudie les aliments, la nutrition, le métabolisme, le comportement alimentaire, etc … Le comportement est aussi important que les aliments !

1. Ne faites pas de régime !

Surtout ne mettez pas votre enfant au régime parce que vous trouvez qu’il a quelques kilos en trop. Il risque de développer beaucoup d’anxiété et des compulsions alimentaires au moment de l’adolescence. Respectez votre faim et celle de votre enfant, apprenez-lui à manger quand il a faim et à s’arrêter quand il est rassasié. Apprenez-lui aussi à manger lentement, assis à une table, à planifier des repas sains, à améliorer la qualité de ce qu’il mange, etc …

2. Arrêtez de vous culpabiliser de ne pas avoir de discipline et de volonté.

Voyez le problème autrement : comprenez que votre poids est la conséquence de vos problèmes et non pas l’origine. Ne soyez pas obnubilé par un chiffre sur la balance, mais concentrez-vous plutôt sur votre santé et votre bien-être.

Je ne pèse pas mes patients. Quand ils insistent, je leur demande comment ils se sentent avant qu’ils montent sur la balance. Une fois pesé, je leur explique que le chiffre qu’ils viennent de voir n’a aucune raison de changer leur humeur.

3. Cherchez de l’aide, car chacun est différent.

Si vous avez fait beaucoup de régimes et que vous êtes passé par l’effet yo-yo, de la patience et une rééducation alimentaire seront nécessaires, le tout en privilégiant les aliments vrais et en réapprenant à manger de manière consciente ou intuitive : c’est le « mindful eating ».

Si vous avez des compulsions alimentaires, consultez des médecins, diététiciens et psychologues spécialisés dans les troubles du comportement alimentaire. Une approche multidisciplinaire est nécessaire dans ce cas.

Si vous êtes obèse, faites un check-up pour voir si vous avez des altérations métaboliques ou des difficultés comme par exemple l’apnée du sommeil. Consultez un médecin.

Mais attention ! Pensez à deux fois avant de suivre un nouveau régime restrictif si c’est la solution qui vous est proposée. La solution n’est pas d’arrêter de manger avant d’être rassasié!

Vous êtes le seul maitre de votre faim. Ne laissez pas d’autres décider pour vous.

Vous vous intéresserez peut-être aussi à:
Comment maigrir en mangeant normalement
Comment manger en pleine conscience

2 Commentaires. En écrire un nouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Comportement alimentaire

Articles Liés