Comportement alimentaire

Je n’ai plus d’appétit : quand l’appétit ne va plus, rien ne va

Manger est un des plus grands plaisirs dans la vie. Est-ce que vous pensiez pouvoir dire un jour: « Je n’ai plus d’appétit »? Perdre l’envie de manger, ne plus saliver devant un bon plat, ne pas avoir envie de déguster un gâteau sortant du four?

Pourquoi je n’ai plus d’appétit? Sachez que, même si nous vivons dans une époque où le monde entier ne pense qu’à maigrir, certaines personnes relatent cette triste situation qui exige un examen plus approfondi, de préférence avec un suivi médical.

Je vais proposer ici quelques recommandations pour ceux qui sont confrontés à ce problème. Dans un premier temps, il serait intéressant de savoir si le manque d’appétit s’accompagne d’une perte de poids ou non.

Si la réponse est affirmative, il faut consulter un médecin pour faire des examens sur d’éventuels problèmes de santé. La faim est une réponse positive de l’organisme ; si je n’ai plus d’appétit, quelque chose ne va pas et requiert une attention particulière.

Je peux inclure ici aussi les problèmes émotionnels qui coupent la faim comme la dépression, l’anxiété, le stress et autres syndromes qui déstabilisent les êtres humains au point de les pousser à se détacher de leurs besoins vitaux. Si tel est le cas, n’hésitez pas: il vous faut de l’aide pour résoudre ces problèmes internes et reprendre petit à petit le plaisir de manger.

Si vous n’avez aucun problème de santé (physique ou psychologique), et s’il n’y a aucun autre facteur externe pouvant influencer votre faim (certains médicaments, par exemple), il se peut qu’il y ait un certain déséquilibre dans votre comportement quotidien derrière ce manque d’appétit.

Penchons-nous un peu plus sur ce sujet.

Le jour, je n’ai plus d’appétit. Le soir, j’exagère!

Une plainte que j’entends souvent dans mon cabinet vient de personnes qui oublient de manger durant toute la journée en raison d’un agenda serré ou autres corvées, et se rattrapent la nuit, en mangeant trop.

Beaucoup de gens mangent sans réfléchir, de manière automatique, sans penser à ce qu’il y a dans leur assiette. Ils ont tendance à confondre ce type de comportement avec un manque d’appétit. En fait, ce qu’il se passe dans ce cas, c’est qu’ils cessent d’écouter les signaux de leur corps pour donner la priorité à d’autres choses tout au long de la journée.

Des journées trop chargées reflètent ce décalage: réunion à l’heure du déjeuner, bouchons, peu de temps pour cuisiner. Tout cela finit par rabaisser le moment de l’alimentation dans la liste des priorités.

C’est ce que j’appelle la « perte de l’alimentation consciente », c’est-à-dire le manque de conscience alimentaire. Et les régimes restrictifs contribuent à cet effet.

Très souvent, la faim vient pointer le bout de son nez, et l’appétit se manifesterait si la personne se retrouvait devant une assiette appétissante ; mais l’heure du déjeuner est passée et elle finit par grignoter toute l’après-midi, préférant manger plus calmement plus tard à la maison.

C’est tellement dommage ! Parce que la faim est un signal que le corps envoie pour dire qu’il a besoin de nutriments pour effectuer ses fonctions vitales. Alors, que diriez-vous d’examiner votre quotidien et d’évaluer si ce que vous ressentez est un manque d’appétit, ou si en fait vous ignorez votre faim aux moments des repas en raison d’un timing serré? Alors ? N’ai-je réellement plus d’appétit ?

Petit à petit, il est possible de changer ses habitudes et récupérer cette connexion avec son corps. Prenez soin de lui ! Il est unique et parfait ! C’est à vous d’entretenir cette incroyable machine.

Je n’ai plus d’appétit: le secret n’est pas dans la restriction/régime, mais chercher à mieux manger. Découvrez l’effet Sophie!

Je n’ai réellement plus d’appétit ou ai-je peur de manger?

Enfin, il faut se rappeler une autre confusion qui arrive souvent: je n’ai plus d’appétit ou ai-je peur de manger? Oui, la peur de manger, ça existe.

Je le dis toujours: nous vivons dans une époque où les informations sur les aliments ne manquent pas et, ironie du sort, c’est un temps où les gens ne savent plus ce qu’ils doivent manger.

Cela est dû en grande partie à la dictature des régimes, qui imposent les idées fausses sur ce qu’on « peut manger » et ce qu’on « ne peut pas manger », « les bons aliments » et les « mauvais aliments». Les gens finissent par avoir peur et sont craintifs dans leurs choix alimentaires.

Si vous souffrez de ce problème, essayez de filtrer les informations que vous entendez, et soyez plus à l’écoute de votre propre corps: qu’est-ce que vous aimez manger? À quelle heure aimez-vous manger? Quelle est la quantité dont votre corps a vraiment besoin?

Cherchez à insérer petit à petit ces pensées dans votre quotidien, c’est le secret pour faire la paix avec la nourriture et avec votre corps. N’ayez pas peur: avoir faim est synonyme de bonne santé et est surtout une source inépuisable de plaisir.

Bon appétit !

À lire aussi:

Je n’ai plus d’appétit: découvrez l’Effet Sophie, une méthode qui vise à transformer votre relation avec la nourriture et à écouter à nouveau les signaux de votre corps. Ce sont six semaines de modules avec des vidéos et des documents qui expliquent les habitudes alimentaires et comment retrouver le plaisir de manger. En savoir plus!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Comportement alimentaire

Articles Liés