Comportement alimentaire

Qu’est-ce qu’une calorie et quel est mon besoin calorique journalier?

Tous les jours, la télévision, les réseaux sociaux et même vos proches vous chantent le même refrain sur la quantité de calories présentes dans chaque aliment et sur votre besoin calorique journalier. Vos amies vous racontent comment elles ont réussi à suivre tel ou tel régime hypocalorique et ainsi modifier leurs habitudes alimentaires, ou comment cette nouvelle méthode d’entraînement qu’elles ont commencée promet d’augmenter le métabolisme et de brûler toute l’énergie stockée dans leur corps.

Au milieu de ce conflit du plaisir de manger contre la dictature du corp parfait et les risques que cela peut impliquer, comprenons ensemble ce qu’est une calorie, quelle est son utilité et comment nous en dépendons pour vivre.

La calorie a été définie par le chimiste et physicien français Nicolas Clément au début du XIXème siècle. Pour mieux comprendre la problématique liée aux besoins en calorie par jour, il est nécessaire de comprendre ce qu’est une calorie: c’est une mesure utilisée en physique qui représente la quantité d’énergie nécessaire pour augmenter d’1°C la température d’1g d’eau. Cependant, la physique est l’étude des système inertes, c’est à dire non vivant, d’où la question que vous vous posez légitimement: “Quel est le rapport entre cette mesure physique et mes besoins journaliers en calorie?”. L’application de cette mesure physique au domaine de la nutrition est une tentative de modéliser la quantité d’énergie qu’un aliment apporte à l’organisme et les besoins en calorie par jour dont notre corps a besoin pour vivre.

Lorsque nous digérons les aliments, notre organisme les métabolise et produit, entre autres choses, de l’énergie vitale. Sur cette énergie repose notre respiration, nos pulsations cardiaques, notre activité cérébrale, et bien plus encore. Les aliments représentent notre source d’énergie, notre combustible en quelque sorte.

Pourquoi les régimes incitent à réduire vos apports journaliers en calories?

Vous avez compris que les calories représentent la mesure du combustible nécessaire pour le bon fonctionnement de notre organisme. Chaque individu a son propre besoin calorique journalier: si vous êtes cadre, grande sportive, mère de 3 enfants, vendeuse… vos besoins en calorie changent complètement en fonction de votre mode de vie, des activités que vous pratiquez (danser, courir, marcher, même dormir est un état qui consomme des calories), votre âge, votre niveau de stress, vos gènes, le climat, etc.

A l’origine de l’idée de diminuer les apports journaliers en calories se trouve une notion empruntée à la première loi de thermodynamique, la loi de conservation de l’énergie (Antoine Lavoisier au XVIIIème siècle). Selon cette loi, votre poids serait le résultat d’une soustraction très simple: ce que vous mangez, moins ce que vous dépensez. En d’autres termes, tout ce que vous mangez et qui n’est pas dépensé par votre activité est stocké, c’est à dire transformé en graisse, et toute l’énergie dépensée au-delà de ce que vous mangez provient de vos réserves (donc vos graisses). Partant de ce principe, tout paraît simple: on dépense plus d’énergie, c’est à dire qu’on augmente ses besoins journaliers en calories, tout en diminuant les apports en calories.

Cette simplification faite du corps humain, réduit à un système inerte, est très simpliste et ne rend pas compte de la réalité. Comment connaître alors mes besoins en calories par jour?

Vous avez sans doute lu dans divers articles des formules comme celle-ci:

  • besoins journaliers en calories d’un adulte normal: 35 cal x kg (ex: adulte de 65 kg – 35×65=2.275 cal/jour).

Vous savez maintenant que c’est une approximation toute relative, puisque chaque individu est unique. Vos besoins changent même d’un jour à l’autre.

Vous vous demandez sûrement comment faire alors. La bonne nouvelle est que vous avez en vous tous les outils nécessaires pour percevoir ce dont vous avez besoin. Apprendre à calculer vos besoins caloriques supposés n’est pas nécessaire.

Savoir calculer vos besoins journaliers en calories peut-il vous aider?

Nous avons besoin d’énergie pour respirer, pour avancer et vivre. La science de la nutrition a donc essayé de déterminer la quantité d’énergie – en calories – de chaque aliment pour nous aider à réguler notre alimentation. Voici quelques exemples d’apport nutritionnel que l’on peut trouver sur le sujet:

Exemples d’apport en calorie de certains produits:

  • 1 verre de 240 ml de jus d’ananas sans sucre: 137 calories
  • 1 bière de 350 ml: 147 calories
  • 1 canette de 350 ml de Coca-Cola: 137 calories
  • 1 poignée (20g) de noix: 132 calories
  • 1 cuisse (100g) de poulet: 144 calories
  • 1 plaquette (200g) de chocolat: 1.074 calories

La quantité de calories d’un aliment est déterminée en laboratoire en mesurant la quantité d’énergie libérée par l’aliment lorsqu’il est brûlé (et non pas lorsqu’il est assimilé par l’organisme). On a donc déterminé qu’1g de glucide ou de protéine libère 4 calories (kcal) et 1g de graisse libère 9 calories (kcal). Super!

Mais concrètement, nous ne savons pas vraiment comment l’énergie est libérée et utilisée par notre organisme lorsque nous digérons les aliments. N’oubliez pas, de plus, que seule une partie de nos aliments est réellement assimilée par l’organisme et que les calories ne prennent pas en compte la qualité de l’aliment. Par exemple, une canette de coca-cola et une poignée de noix représentent environ la même quantité d’énergie. Mais pensez-vous que la qualité et l’intérêt pour votre organisme de ces deux aliments sont équivalente? Bien sur que non!

Voilà pourquoi le concept de besoins journaliers en calorie est de moins en moins utilisé, à cause de la trop grande simplification qui en a été faite et qui ne rend pas bien compte de la réalité.

“OK, j’ai compris: mais si c’est inutile de calculer son besoin calorique journalier, que faire?”

Ma recommandation: ne vous empoisonnez pas l’existence en devenant une calculette de calories ambulante! Laissez donc les scientifiques s’en préoccuper! Concentrez-vous sur l’amélioration de la qualité de votre alimentation. La bonne nouvelle, c’est que l’être humain est taillé à la mesure de ce défi: notre cerveau s’est construit durant des milliers d’années pour savoir précisément identifier les besoins de notre organisme. Prenez un nouveau-né par exemple: il a l’instinct, dès le premier jour, de savoir quand il a besoin de téter, et pendant combien de temps. Cela vaut pour tous les animaux.

Il semblerait qu’en grandissant, nous perdons cet instinct et nous cherchons à intellectualiser la chose en mesurant et en contrôlant tout ce que nous mangeons. Je vous propose de revenir à l’essentiel: écouter les signaux que votre organisme vous envoie (faim et satiété). Cela peut prendre du temps mais ayez confiance, votre corps et votre cerveau savent parfaitement ce dont ils ont besoin.

Retrouvez le plaisir de manger, transformez votre relation avec la nourriture et apprenez à apprécier l’énergie qu’elle nous apporte tous les jours!

Si vous êtes curieux d’en savoir plus, découvrez l’Effet Sophie, une méthode qui vise à transformer votre relation avec la nourriture en réapprenant à écouter les signaux de votre corps. Le cours comprend 6 semaines de modules avec des vidéos et des documents qui permettent de révolutionner vos habitudes alimentaires en retrouvant le plaisir de manger.

Bon appétit!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Comportement alimentaire

Articles Liés